La ville d'Antalya


Page suivante
Aspects de la vie sur la côte méridionnale de la Turquie

Dès en quittant d'Antalya, nous allons percevoir des éléments sur quelques aspects la vie en Turquie.

Des bâtiments et des champs...


Ce qui étonne tout d'abord c'est le nombre de constructions tant en périphérie des villes que dans les villages.
Ce sont aussi bien des mosquées dans les villes et les villages (financées par des Saoudiens le plus souvent) que des immeubles ou de maisons particulières.

C'est encore la densité insensée des petites tours d'habitation récentes dans les villes
C'est également la manière de construire, à l'aide de simple perches au lieu et place de nos habituels échafaudages ou étais métalliques.

Autres étrangetés constructives...
C'est le fait de voir dans l'ossature (poteaux et poutres de béton) d'un immeuble en construction, qu'une "case" est terminée toute seule, au quatrième étage par exemple. Cela résulte du fait que les acquéreurs paient le promoteur au fur et à mesure de leurs moyens et que celui-ci ne termine leur appartement qu'après ces paiements tandis que les appartements voisins peuvent ne pas encore avoir trouvé d'acquéreurs!
C'est aussi l'aspect inachevé des maisons particulières dont seul l'étage est terminé, tandis que l'espace entre les poteaux du rez-de-chaussée sert de garage, et qu'une terrasse surmonte le tout, avec des fers à béton restés en attente ...pour des raisons fiscales semble-t-il!

La côte sud est mise en valeur pas seulement par rapport au tourisme. Ainsi, du fait de son climat et du relief (le plateau anatolien tombe littéralement dans la mer), certains sites se prêtent à des cultures tropicales de plein champ: bananeraies... On assite en certains endroits, à la mise en valeur de terrains (escarpés) qui semblent peu propices.

et des gens aperçus...


Dans les villes, nous allons nous habituer à voir le temps rythmé par les 5 appels (adhan) quotidiens à la prière lancés aux musulmans par le crieur, le muezin, du haut du minaret des mosquées, appels enregistrés et diffusés par haut-parleurs...

Le courant islamiste est encore peu perceptible dans ce pays où de nombreuses femmes ne sont pas voilées et sont vêtues à l'occidentale. Toutefois, il nous arrive d'apercevoir des groupes de jeunes filles en tunique de couleur parme et voile blanc qui fréquentent des écoles religieuses islamiques.
La faveur (et la ferveur) nouvelle pour l'islamisme fait que certaines jeunes étudiantes contournent l'interdit laïc du port du voile en se cachant les cheveux sous une perruque.

Les enfants qui fréquentent les écoles publiques portent des uniformes (idéal kémaliste d'égalité oblige).

Les hommes sont nombreux dans la rue et fréquentent assidûment les cafés où ils se livrent à d'interminables discussions, jouent aux dominos ou observent l'animation de la rue.
Le costume traditionnel des hommes, porté surtout en campagne, attire l'attention. Il s'agit tout spécialement du pantalon dont l'entre-jambe tombe à mi-cuisse! En fait, c'est un aménagement commode pour adopter pendant un temps interminable la posture accroupie qu'on les voit tenir, sur le pas d'une porte aussi bien qu'au bord d'un chemin ou d'un champ...

Pendant les siècles que dura la longue migration des peuplades turques depuis la Mongolie jusqu'en Anatolie, un métissage s'effectua avec les peuples des pays traversés et avec leur culture.
C'est ainsi qu'au contact des régions déjà islamisées (suite aux invasions arabes), les Turcs adoptèrent l'Islam et l'écriture arabe sans en adopter la langue (l'arabe est une langue sémitique et le turc, une langue altaïque).
Le résultat de ce "melting-pot" est visible dans la foule des villes. On y voit des personnes aux traits asiatiques, européens, sémitiques...

Etape suivante : De la Côte d'Or à Antioche

Arrivés avant une partie du groupe, nous consacrons un bien agréable après-midi à déambuler dans ANTALYA... une ville tout à la fois de charme et de caractère. Les minarets de mosquées anciennes émergent comme autant de signaux par dessus les toits de la ville. .

ANTALYA - Le ''Minaret cannelé''. ANTALYA - Le ''Minaret tronqué''. ANTALYA - Le vieux port (''Yat Limani'').
Le "Minaret cannelé" du XIIIe s. La Tour de l'Horloge et la Mosquée Alaaddin. Le vieux port ("Yat Limani")
restauré au cours des années 80.

.


ANTALYA


Elle fut fondée au IIe s. av. JC et les Romains s'y installèrent par la suite.

Les Croisés y faisaient escale jusqu'à ce qu'elle soit conquise par les Turcs (seldjoukides puis ottomans) aux XIIIe et XIVe s.


ANTALYA - La Porte d'Hadrien (IIIe s.). ANTALYA - Dans la vieille ville (''Kaleiçi''). ANTALYA - Dans la vieille ville (''Kaleiçi'').
La Porte d'Hadrien (IIIe s.)
adossée à un triple mur d'enceinte.
Dans la vieille ville ("Kaleiçi").
Vieux quartiers préservés et restaurés, spécimens de l'habitat ottoman en Turquie.

Les boutiques à souvenirs vendent l'"oeil bleu",
le nazar boncuk, qui protège du mauvais oeil , le même qu'en Grèce (pour lutter contre le matiasma ou le kako mati). Cette amulette répandue au Proche-orient trouve son origine dans la haute antiquité en Mésopotamie, en passant par l'Egypte (l'oeil oudjat ou oeil de Ré ou encore oeil d'Horus), puis Rome et la Grèce!





Page suivante

TURQUIE orientale