YUCATAN:
Site pré-colombien de CHICHEN ITZA


Page précédente    Page suivante
ASTRONOMIE ET MATHEMATIQUES.

Les civilisations pré-colombiennes accordent une large place à l’astronomie sur laquelle repose un système complexe de calendriers : 260 jours pour l’année sacrée, 365 jours pour l’année solaire, 52 ans (alignement du soleil, de mars, de la lune et de la terre) et 104 ans (alignement supplémentaire de Vénus). Ces années sont divisées en mois de 20 jours. Ces peuples ont une croyance dans des cycles qui règlent le monde. L'année maya commence le 25 juillet, date à laquelle le soleil passe ici au zénith.
Jusqu'à l'invention du calendrier grégorien au XVIe siècle, le calendrier maya fut
le plus fiable de tous les calendriers connus.

Au découpage mathématico-astronomique du temps sont associés divers animaux vénérés par les mayas (jaguar...).

La maîtrise des mathématiques est importante particulièrement chez les Mayas. Le système de numération est en base 20. Jusqu’à 4, les nombre sont représentés par des points. Une barre équivaut à un 5. Le zéro était connu (à l'époque même où il était également "inventé" à des milliers de kilomètres de distance, en Inde !) et représenté par un petit cercle.

Par exemple, l'année 2004 serait notée de la façon suivante, à l'aide de traits (_) et de points (.):

-----   5 x 20 x 20 = 2000
    °    0 x 20         =       0
. . . .  4 x 1           =       4
                               2004

L’écriture maya comporterait plus de 1100 signes (ou 500?) ou glyphes qui n’ont pu être déchiffrés qu’à partir des années 1980. Cette écriture s'apparente un peu au système des hiéroglyphes égyptiens et aux idéogrammes chinois. De même que dans ces systèmes, les signes de l'écriture maya peuvent avoir une signification idéographique ou bien phonétique.

Les textes sont disposés en colonnes comportant deux signes sur chaque ligne. Ainsi présentées, les colonnes se lisent du haut en bas et de gauche à droite.

.

CHICHEN ITZA fut un site maya occupé de +500 à 1200, en deux phases: CHICHEN ITZA - Le Castillo.

  • Chichen ou "bord ou bouche du puits" jusqu’au Xe s.
  • puis arrivée des Itzas ou "sorciers de l’eau" de Campéché et surtout des Toltèques venus du plateau central (Tula) avec le culte du serpent à plume (Quetzalcoatl appelé ici Kukulcan) et les Chac-mools (d'inspiration toltèque, statue d’homme à demi allongé vers l’arrière et accoudé, avec la tête de côté, les mains prêtes à recueillir le coeur d'un sacrifié !). Ceux-ci ont introduit la pratique des sacrifices humains.

    Chichén Itzá fut véritablement la capitale religieuse des Mayas du IXe au XIe siècle. Ils y pratiquaient le culte du dieu Chaac, dieu de la pluie, et celui de Kukulcan, "le Serpent à plumes"..

    La grande civilisation de la première phase, la plus développée de toute l'Amérique vers l'an 800, pourquoi a-t-elle décliné rapidement après son apogée?
    Dans un environnement assez aride qui obligeait à récupérer l'eau de pluie, ils auraient été victimes de leur succès. La population s'étant développée et comptant plusieurs millions d'individus aurait épuisé les ressources et notamment l'eau. Les lacs se sont ensablés, les sols se sont épuisés, la construction de monuments a brusquement cessé tandis que les défrichements et la création de résevoirs n'ont pas suffis à compenser les besoins croissants. La multiplication des sacrifices et les guerres n'ont fait qu'aggraver les choses. Il y a eu des révoltes, des palais brûlés (et même des rois mayas jugés incapables torturés et sacrifiés, le pénis transpercé par un dard de raie pastenague !), une baisse de la natalité et un exode de population vers le nord.

     Habiter dans le site archéologique de CHICHEN ITZA, rêve ou folie ?
    C’est possible, dans l’hôtel style hacienda Posada Chichen-Itza (acheté il y a un siècle avec tout le site par l'archéologue et diplomate américain Edward Herbert Thompson pour $520 !).
    Belles suites avec baignoire jacuzzi et bungalows dans un parc tropical bien irrigué, avec vues sur le site ! vue directe sur le Caracol, l'observatoire astronomique !

    Malgré cela, l e site a été classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO en 1988.
    C'est aussi l'une des 7 Nouvelles Merveilles du Monde suite au classement de 2007.

  • Les 7 Nouvelles Merveilles du Monde

    Le 7 juillet 2007, The New7Wonders Foundation a officiellement dévoilé la liste des 7 nouvelles Merveilles du Monde, désignées à la suite d'un vote massif sur internet parmi une liste de 21 propositions (en rouge, les sites non encore visités à ce jour)..

    • La grande Muraille de Chine
    • La cité de Petra en Jordanie
    • La statue du Christ Rédempteur au Brésil
    • Les ruines du Machu Picchu au Pérou
    • La cité maya Chichén Itzá au Mexique
    • Le Colisée de Rome
    • La Taj Mahal en Inde.
    En ROUGE: sites non encore visités...

     

    Une première visite en soirée, à quelques jours de l'équinoxe, donne le privilège d'observer les prémices d'un phénomène extraordinaire, parfaitement mis en scène par les astronomes et les architectes mayas qui ont conçu la pyramide du Castillo (ce que les conquérants prirent pour un château), haute de 24 mètres.
    L'ombre projetée par l'angle nord-ouest sur le côté de l'escalier nord donne l'illusion de voir un serpent descendre du ciel (le temple au sommet) pour féconder la terre! Saisissant spectacle qui, paraît-il dure plus de 3 h lorsque l'on y assiste le jour même de l'équinoxe! Pour que cela puisse se produire, l'axe de la pyramide fait un angle de 15-20° par rapport à l'axe nord-sud...
    La nuit venue, ce grand spectacle antique fait place à un Son et lumière, lui sans grand panache !

    CHICHEN ITZA - Le Caracol, observatoire astronomique.
    Le matin suivant, de l'hôtel, vue directe sur le Caracol (comme la coquille de l’escargot), l'observatoire astronomique. En fait il s'agirait plutôt d'un "calendrier" qui se lisait en fonction de la position de rais de lumière qui y pénétraient par des différentes ouvertures.

    Arrivés sur le site proprement dit, le phénomène observé la veille au soir n'est évidemment plus visible, le ciel est voilé et lourd et un (inoffensif) serpent corail nous accueille !

    Notre visite porte d'abord sur la partie récente avec la pyramide dite du Castillo (ou temple de Kukulcan) dont j'ai déjà parlé.
    Sur chaque face 4 escaliers très raides de 91 marches (pas trop hautes) dont les bords en pierre représentent d'immenses serpents. Diverses structures (9 terrasses) évoquent des nombres magiques liés à l’astronomie ou à la mythologie (les 9 mondes souterrains). Il est surmonté par un temple en pierre renfermant une statue-trône en forme de jaguar, peinte en rouge.
     

  • CHICHEN ITZA - La Pyramide du Castillo avec le phénomène d'ombre et lumière à l'équinoxe.
    La Pyramide du Castillo
    le phénomène d'ombre et lumière à l'équinoxe
    illusion de serpent descendant l'escalier.
    CHICHEN ITZA - La Pyramide du Castillo: appréciez-en la raideur.
    Appréciez la raideur de l'escalier
    beaucoup le redescendent marche par marche
    ...sur le postérieur!
    CHICHEN ITZA - La Pyramide du Castillo.
    La Pyramide du Castillo.

    CHICHEN ITZA - La Pyramide du Castillo: bas de rampe en forme de tête de serpent.
    Bas de rampe en forme de tête de serpent.
    Détails
    <= La Pyramide du Castillo =>
    CHICHEN ITZA - La Pyramide du Castillo: statue de jaguar peinte en rouge dans le temple.
    Statue de jaguar dans le temple.


    CHICHEN ITZA - De la plate-forme du temple, au sommet de la pyramide, vue sur la Pyramide du Castillo. CHICHEN ITZA - Le Temple des Guerriers ou des Mille Colonnes. A l’est, le Temple des guerriers et place des 1000 colonnes. Originalité du site, fortement influencé par les Toltèques, cet ensemble est impressionnant non par son élévation mais par sa masse. La pyramide voisine avec des colonnes qui jadis portaient un toit pour formé un gigantesque vestibule.
    Le temple qui se trouve au sommet de la pyramide à 3 gradins comporte une entrée marquée par deux colonnes originales en forme de serpents, dressés queue en l'air et précédés par un patibulaire chac-mool. De la plate-forme du temple, au sommet de la pyramide, vue sur la Pyramide du Castillo.

    A l’ouest,
  • la Plate-forme des crânes ou Tzompanti, lieu ou étaient conservés les crânes des nombreux sacrifiés aux dieux (pratique d'origine Toltèque),

  • le Grand jeu de Pelote, le plus grand du Mexique (94, 135, 158 ou 168 m selon les sources ?) à la superbe acoustique. Deux équipes de 7 joueurs s'affrontaient dans un jeu qui consistait à faire passer une lourde balle de chicle (sorte de latex issu du sapotillier) dans les anneaux de pierre posés verticalement) et sans se servir ni des mains ni des pieds et la balle ne devant jamais toucher terre... N'oublions pas que l'enjeu des partie était vital puisque, selon certains, le capitaine de l'équipe perdante était sacrifié! Mais être décapité n'était-il pas un honneur puisque c'était une offrande aux dieux?



    Au nord, à 300 m., le Cenote, ou Puits sacré (60 m de Ø et 35 m de profondeur) servant au sacrifice d'êtres humains, notamment des enfants, en forme de culte au dieu de la pluie Chaac, l'ouverture des cenotes représentant la bouche de la divinité. Des trésors (or, jade et même cadeaux des Incas!) y furent découverts et dérobés par l'acheteur américain du site.

    Les cenotes représentent une forme d'érosion chimique du calcaire, de type karstique, s'apparentant à celle qui a donné naissance aux gouffres et aux dolines. Il en existerait quelques 5000 ! Leur formation a été favorisée par la chute de la météorite tombée il y environ 65 millions d'années dont l'impact a fracturé le substrat calcaire autour du cratère. Ils donnent un accès direct à l'aquifère car un réseau de galeries et de cavernes les relie en général. En période de sécheresse, les cenotes constituaient une précieuse réserve d'eau (certains atteignent 100 m. de profondeur).
    Sur l(autre rivage du Golfe du Mexique, en Floride, on rencontre une forme d'érosion similaire avec la formation fréquente et brutale de gouffres lorsque des perturbations sont apportées à l'environnement.

    CHICHEN ITZA - Chac-mool du Temple des Guerriers.
    Chac-mool du Temple des Guerriers.
    CHICHEN ITZA - bas-relief de le plate-forme des crânes.
    Bas-relief de le plate-forme des crânes.
    CHICHEN ITZA - le Cenote, puit naturel.
    Le Cenote, puit naturel (sorte de goufre).


    Déjeuner près d’un village maya (huttes ovales de couleur rouge bordeaux couvertes de chaume).
     
    YUCATAN - hutte maya. YUCATAN - hutte maya.


    Puis route vers Cancun...



    Page précédente    Page suivante

    MEXIQUE