NOTIONS D'ARCHITECTURES SACREES A TRAVERS LE TEMPS ET L'ESPACE...

EN ASIE

Le feng shui chinois (littéralement "étude du vent et de l'eau") commande l'organisation des édifices selon des principes très complexes. La grande ligne directrice du feng shui est l'optimisation des flux de ou chi, l'énergie vitale, selon un axe nord-sud. Le Qi se disperse par le vent et il est arrêté par l'eau. Le sud est l'espace de réception avec au centre le palais principal, le plus élevé, le plus proche du ciel, le nord est dédié à l'espace privé et on le protège des influences néfastes en s'abritant au pied d'une colline.

Les sanctuaires hindous s'inscrivent dans un plan carré orienté sur les quatre points cardinaux, comme dans un mandala, avec quatre entrées au milieu de chacun des côtés. Ce carré contient des espaces plus petits également carrés où se distribuent des autels dédiés à diverses divinités, jusqu'au centre, sorte de "saints des saints" dédiés à la divinité principale (cet espace n'est pas accessible aux non hindous). Le sanctuaire dans sa partie centrale est surmonté d'un toit pyramidal, le vimana, symbole du Mont Méru, l'axe du monde.

La logique bouddhiste est un peu différente, bien que l'on retrouve l'idée du carré orienté sur les points cardinaux. Idéalement le "sanctuaire" consiste en une succession d'édifices bâtis sur une pente et symbolisant un parcours d'élévation, avec au centre le stûpa, la tour reliquaire.

 

AU MOYEN-ORIENT ET EN OCCIDENT

A partir du Moyen-Orient, les différentes cultures orientent leurs édifices religieux plutôt sur un axe est-ouest. Le mot orienter n'a-t-il pas pour racine orient, c'est-à-dire l'est ?

Les temples hébreux comportent une entrée généralement orientée vers Jérusalem (à l'origine elle l'était vers l'est), le mizra'h.

Les temples égyptiens s'ouvraient généralement à l'est (direction positive, symbole de vie). Cette orientation est reprise dans les temples grecs, l'autel se trouvant devant cette entrée.
Quant aux pyramides, monuments funéraires des anciens pharaons, elles présentent leurs faces aux points cardinaux, l'entrée se situant au nord.

Les Romains et les Chrétiens inversent le sens car ils placent (approximativement) l'autel à l'est de leurs édifices. Pour les Chrétiens cela n'a rien à voir avec la direction de Jérusalem mais cela symbolise l'attente du soleil levant symbolisant la résurection du Christ).

En revanche les Musulmans privilégient la direction de la Mecque indiquée par le mur appelé qibla qui comporte une niche (vide) nommée mihrab. Ce qui signifie que le mirhab est disposé de façon variable selon le lieu.

N'oublions pas les civilisations précolombiennes. Au Mexique, les pyramides très approximativement orientées au nord servaient de support aux temples et aux palais. Chaque nouveau souverain, réhaussant la pyramide précédente en la recouvrant d'une nouvelle maçonnerie....